Pierre d'alun : savoir choisir

Publié le par Essentielle

Distinguer pierre d'alun naturelle et pierre synthétique

Soyez vigilant lors de l'achat, car en raison de la demande croissante, on trouve de plus en plus de pierres d'alun synthétiques. Les cristaux synthétisés industriellement sont fabriqués à partir d'hydroxyde d'aluminium, d'acide sulfurique et de sulfate d'ammonium (sous-produit de l'industrie chimique). La poudre ainsi obtenue est chauffée, puis coulée dans des moules. En refroidissant, la « pierre » durcit et prend l'aspect d'un bloc opaque, blanchâtre, ressemblant à du sel compacté. Cette pierre synthétique ne présente pas les marbrures présentes dans la pierre d'alun naturelle.

Par ailleurs, un coup d'œil sur l'étiquette du produit vous permettra de distinguer l'une de l'autre. Une pierre synthétique sera repérée par la mention « ammonium alum », tandis qu'une pierre naturelle mentionnera « potassium alum ».

Toxicité des sels d'aluminium : quid de la pierre d'alun ?

Quant à la question de la toxicité de l'aluminium, celui contenu dans la pierre d'alun naturelle n'est pas absorbé par l'épiderme, car il est présent sous forme de gibbsite (hydroxyde d'aluminium), qui est un composé stable et non soluble. Il reste donc à la surface de la peau et est éliminé lors de la toilette.

En revanche, l'aluminium des déodorants classiques se présente sous la forme de chlorhydrate d'aluminium (on peut d'ailleurs le repérer facilement en lisant la liste des ingrédients), qui, lui, est susceptible de traverser la barrière cutanée et de passer dans le sang. Cette absorption a été très peu étudiée chez l'homme, et les scientifiques ne sont pas d'accord quant à son implication dans les cancers du sein et les troubles neurologiques (maladie d'Alzheimer notamment).

Certains oncologues conseillent cependant à leurs patientes atteintes de cancers du sein d'éviter les déodorants classiques contenant ce sel d'aluminium, et de privilégier les produits sans aluminium (marque Weleda par exemple) ou la pierre d'alun. Devant l'absence de certitudes scientifiques, c'est à chacun de faire un choix et d'appliquer, ou non, le fameux principe de précaution !

 

Source :

http://www.escalenature.fr/la-pierre-dalun-un-deodorant-naturel-et-sans-danger-a-32.html

Publié dans SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article